00.10.i - Lettre destinée au pape François

LETTRE A MONSEIGNEUR PIETRO CAROLIN, BRAS DROIT DU PAPE

Le 13 janvier 2014,

Monseigneur,

Le pape François vous a nommé nouveau secrétaire d’État (Premier ministre) en remplacement du cardinal Tarcisio Bertone.  A 58 ans, vous êtes le plus jeune collaborateur du souverain pontife depuis celui qui devint Pie XII, ce qui augure bien de l’intention du nouveau pape d’apporter de « l’air frais » et novateur dans l’entourage de ses conseillers.

 La presse nous a appris que vous proveniez de la petite classe moyenne d’un village de Vénétie proche de Venise, que vous aviez perdu votre père à l’âge de dix ans et que vous fûtes ordonné prêtre en avril 1980. Selon vos proches, vous êtes éloigné de toute mondanité et très attentif aux problèmes sociaux et aux personnes … Vous êtes polyglotte avec une bonne connaissance du français et de la France … C’est aussi la raison qui m’a poussé à m’adresser à vous.

Votre carrière fut très propice aux contacts humains avec les populations les plus misérables et les plus éprouvées par les guerres et les conflits de toutes sortes … : Nigéria (dialogue avec les musulmans) … Vietnam (chef d’une délégation du Vatican pour améliorer les relations)…  idem en Chine pour collaborer à la rédaction d’un texte de Benoît XVI sur les rapports entre les évêques chinois et le pape … sans perdre de vue l’efficacité de vos relations avec Israël. 

Nommé archevêque par Benoit XVI, vous devîntes, en 2009, nonce apostolique au Venezuela, jusqu’à ce 18 novembre 2013, date à laquelle le pape François vous a fait accéder au rang prestigieux de secrétaire d’État, en ayant pris soin d’augmenter le rôle et les prérogatives de ce poste essentiel à la nouvelle vision du chef de l’Église en matière de rénovation de l’institution.

Étant donné cette compétence et cette antériorité prestigieuse en matière de relations avec les régions à problèmes du monde et les qualités de patience et de dialogue qui sont vos valeurs essentielles, je prends l’initiative de m’adresser à vous pour transmettre au pape Benoît ma lettre ouverte afin qu’il en prenne connaissance …

Je comprends très bien que, comme une « patate chaude », les personnalités de mon pays que j’ai atteintes pour transmettre le message au pape s’en débarrassent (voir les courriers joints), tellement le problème est délicat et difficile à aborder dans le contexte religieux de traditions et de dogmes qui paralyse l’Église catholique…

Cependant, comme le signale l’ex-vice-recteur d’une Université belge prestigieuse, Gabriel Ringlet, en reprenant l’expression lapidaire de son ami, feu le professeur Christian de Duve, prix Nobel  physiologie pour souligner l’urgence d’une action dans le domaine : « il est moins cinq ».

Ce célèbre professeur, pendant les dix dernières années de sa vie, n’a cessé dans ses entretiens et livres, d’avertir l’humanité que la seule solution est la solidarité mondiale prônée par les sages de l’histoire …  le plus percutant, auquel d’ailleurs il se réfère, étant Jésus de Nazareth quand il proclame « Aimez-vous les uns, les autres ».

Il faut reconnaître que ce programme paraît « utopique », surtout dans le contexte actuel du chacun pour soi  … Cependant, il est le seul valable et d’une dimension telle que seul un « homme providentiel », pour utiliser la terminologie de ceux qui ont la foi, comme le pape Benoît, peut rassembler les croyants de toutes les confessions du monde entier pour tenter une approche de ce problème délicat et difficile à solutionner, sans toucher à des valeurs traditionnelles qu’il faudra pourtant bousculer …

Grand-père de 84 ans, l’angoisse me prend quand je pense à l’avenir de mes petits enfants, si on ne fait rien …

Il y a urgence … Le monde souffre de sa croissance démentielle incontrôlée … L’inconscience des « bien nantis » est notoire : « Panem et circenses », l’histoire est un recommencement : on s’étourdit dans les plaisirs … une bonne table et des jeux (vidéo ou autres) est la principale préoccupation de nos contemporains … La misère des autres c’est encombrant et c’est tellement loin de l’espace de chacun et dans un futur aléatoire : « Après nous le déluge » disait déjà un roi de France …

Vous voudrez bien transmettre la lettre jointe au pape François

En vous remerciant, daignez, Votre Excellence, agréer l’expression de mes sentiments respectueux.

-----

LETTRE AU PAPE FRANCOIS

 Le 13 janvier 2014

Très Saint Père,

En désespoir de cause, je m’adresse à vous, responsables de la catholicité dans le monde, pour soutenir l’action du regretté professeur de Duve qui depuis plusieurs années cherche à sensibiliser le monde au danger imminent de surpopulation qui le guette et que seule une contrainte générale de limitation des naissances peut solutionner …

Comme le souligne le célèbre professeur émérite, prix Nobel de physiologie (médecine) discipline qui se consacre aux phénomènes généraux suscités par la vie, si l’humanité ne change pas fondamentalement son mode de vie, elle va droit à la saturation de son espace vital, entraînant inévitablement l’élimination des plus faibles par les plus forts …

La seule solution, proclame-t-il, est de promouvoir une action mondiale de régulation des naissances qui, le reconnaît-il, ne va pas sans poser un immense problème moral au niveau de l’éthique sexuelle …

Dans ce domaine, les religions du « Livre », leaders de la pensée mondiale, dictent, au contraire, le « croissez et multipliez-vous » des écritures …

Avec votre avènement récent en tant que chef du plus radical des mouvements religieux en ce qui concerne l’éthique sexuelle, je me permets, vieil homme de 84 ans, de m’adresser directement à vous pour vous implorer de mener une « action de réflexion » sur l’avenir de l’humanité en péril d’autodestruction … Il vous appartient de créer un mouvement œcuménique mondial de réflexion sur le problème, afin d’envisager des solutions en accord avec l’éthique de chacune des confessions …

Votre Sainteté, puisque l’usage veut que l’on vous appelle ainsi, d’origine modeste, vous qui venez tout droit d’une région surpeuplée, vous qui étiez pauvre avec les pauvres, ayant connu la misère et l’angoisse des lendemains sans avenir de ceux  qui vous entouraient, vous êtes devenu l’homme providentiel qui peut rassembler le monde dans une action de changement allant dans le sens de celui que prônait le regretté prix Nobel …

La morale sexuelle de l’église romaine semble inflexible en ce qui concerne l’acte sexuel qui ne peut se réaliser qu’en raison de sa finalité … Par sélection, la nature (Dieu pour vous) a promu et même exacerbé l’appétit et le plaisir sexuel qui est cependant une raison de la stabilité du couple ... Il est utopique de croire que l’être humain ayant développé l’appétit sexuel par sélection des plus féconds, pourra limiter les naissances par la seule abstinence … Les moyens contraceptifs sont seuls envisageables et même nécessaires pour l’harmonie des foyers …

Ma famille est fondamentalement croyante … J’ai été élevé dans cet esprit et j’ai fait des études secondaires dans un petit séminaire de l’ordre des missionnaires spiritains … Une maladie grave (tuberculose) m’en a arrêté pendant trois ans… Ma destinée devint, par la suite, celle d’un chef du personnel d’une importante société pétrolière … C’est dire combien l’expérience acquise et la maturité m’ont permis de porter un jugement clair et valable sur le problème …

Ce qui me hante, jusqu’à l’obsession, c’est l’avenir de mes petits-enfants … Quand je les vois s’ébattre autour de moi, l’angoisse me prend quand je réalise l’avenir terrible qui les attend si on ne change pas « fondamentalement » la morale de notre société …

Cessons de rivaliser par anéantissement identitaire des plus faibles… Au contraire que l’émulation permette de performer dans l’intérêt général tout en respectant la valeur humaine de chacun  … Soyons tous solidaires de l’avenir d’une humanité en péril d’autodestruction … Ce n’est pas par vertu qu’il faut le faire, mais par nécessité … Notre descendance pourrait nous reprocher une coupable apathie …

C’est à bout de force et d’arguments que je termine cet appel en m’écriant : Il n’est pas trop tard, mais il est temps …tellement la tâche est « immense »  …. « Votre Sainteté » peut marquer l’histoire en inaugurant une ère de solidarité générale au-delà des croyances et en accord avec elles …

J’ai l’honneur d’être avec le plus profond respect, de Votre Sainteté, le très humble et dévoué serviteur.

-----

COURRIER ÉCHANGÉ AVEC L’ABBE GABRIEL RINGLET, ANCIEN VICE-RECTEUR DE L’UCL

Monsieur l’abbé,

Ma perplexité est grande et mes moyens limités pour faire aboutir une démarche que j’ai l’audace d’entreprendre en tentant de pénétrer le bloc monolithique et hermétique de l’hiérarchie catholique romaine paralysée par son dogmatisme et ses prescrits religieux.

C’est la raison pour laquelle je m’adresse à vous qui possédez, peut-être, les « sésames » qui permettent d’aboutir à son sommet.

Ancien chrétien fervent, devenu agnostique par l’évidence des découvertes scientifiques dans les domaines de la cosmologie et de l’évolution de la matière,  je suis devenu un partisan convaincu des théories défendues par le prix Nobel de physiologie, Christian de Duve.

Le célèbre savant  n’a cessé dans ses écrits et ses interventions de nous avertir du danger « imminent » de surpopulation  qui menace l’humanité  avec les dangers d’autodestruction par massacre des plus faibles si on ne planifie pas son évolution.

Vous êtes un de ses plus grands amis et vous fûtes celui qu’il a choisi pour organiser ses funérailles « laïques » dans votre église de Louvain-la-Neuve.  Dans vos écrits et dans vos interventions, vous ne cessez d’ouvrir des espaces de dialogues avec ceux qui ne partagent pas la philosophie de l’Église romaine.

Avec mes faibles moyens de vieux bonhomme de 84 ans, je tiens à soutenir Christian de Duve, qui prône la seule solution pour sauver notre descendance de cette autodestruction qui consisterait à remplacer notre atavisme égoïste de base par un mouvement solidaire d’amour et de respect de l’autre.

Sans doute s’agit-il d’un projet qui paraît insensé et utopique ! … Pourtant, c’est LA SEULE SOLUTION qui permette à l’humanité d’éviter le pire à sa descendance.

Grand-père de petits-enfants qui évoluent joyeusement dans son entourage, je suis pris souvent de la plus grande angoisse quand je réalise l’avenir qui les attend …

Un grand espoir est né avec l’avènement du pape François … Il a vécu avec les petits et les pauvres … Il s’attache à réaliser une Église plus humaine … Ces qualités en font le seul capable de rassembler les leaders religieux et philosophiques du monde pour réfléchir au problème et  envisager des solutions … chacun en fonction de son enseignement et de sa dogmatique : « Il n’est pas trop tard, mais il est temps »

Le monde est de plus en plus « recroquevillé » sur lui-même … Il faut arriver à imposer une loi générale de solidarité pour dominer cette problématique … il y va de l’avenir de la planète en grand péril d’anéantissement, maintenant que les hommes sont capables de s’en prendre aux lois de la matière …

En espérant que vous voudrez bien entreprendre quelque chose, je vous assure de ma grande considération et mon admiration pour ce que vous êtes et ce que vous faites.

PS : Vous trouverez annexé mon échange de courrier avec Monseigneur Léonard

-----

Réponse de Gabriel Ringlet

Cher Monsieur Mailleux,

Merci de vos courriers qui ont retenu toute mon attention.

Lors de la célébration de Noël, nous avons voulu faire entendre, dans mon prieuré, l’appel de Christian de Duve : « Il est moins cinq ! ». Appel que nous avons mis en relation avec le « Cantique des créatures » de François d’Assise.

Comme vous, je place beaucoup d’espoir dans le pape François, reconnu et accueilli très au-delà des seules sphères catholiques.  Vous ne risquez rien que du positif en lui envoyant votre appel.  Même si le débordement que vous imaginez ne lui permet pas de répondre, je pense qu’il peut être, comme vous, inquiet pour l’avenir de la planète.  Mais en même temps, il nous encourage à agir là où nous sommes et à aimer ce monde en difficulté.

Quelques notes de « mon » piano végétal accompagnent votre appel et vous souhaitent une chaleureuse année.

Gabriel Ringlet.

Commentaire : Gabriel Ringlet m’a adressé ce texte manuscrit enserré dans un encart qui reproduit la photo en couleur d’une splendide sculpture végétale qu’il avait photographiée, cette année, au jardin botanique de Montréal.  Cette œuvre avait été réalisée par des artistes-horticulteurs en provenance de 25 pays, utilisant ensembles 84 plantes différentes qui poursuivent leur croissance et reçoivent un entretien permanent … Symbolique significative du renouveau de la chrétienté … Quant au « cantique des créatures », je rappelle qu’il fut écrit par François d’Assise en 1225, à la fin de sa vie,  pour magnifier les œuvres  du « Très-Haut » et les beautés de la nature et du ciel …

 Le cantique des créatures

Très-Haut, tout-puissant et bon Seigneur, à vous appartiennent les louanges, la gloire et toute bénédiction ; on ne les doit qu'à vous, et nul homme n'est digne de vous nommer.
Loué soit Dieu, mon Seigneur, à cause de toutes les créatures, et singulièrement pour notre frère messire le soleil, qui nous donne le jour et la lumière ! Il est beau et rayonnant d'une grande splendeur, et il rend témoignage de vous, ô mon Dieu !
Loué soyez-vous, mon Seigneur, pour notre sœur la lune et pour les étoiles ! Vous les avez formées dans les cieux, claires et belles.
Loué soyez-vous, mon Seigneur, pour mon frère le vent, pour l'air et le nuage, et la sérénité et tous les temps, quels qu'ils soient ! Car c'est par eux que vous soutenez toutes les créatures.
Loué soit mon Seigneur pour notre sœur l'eau, qui est très utile, humble, précieuse et chaste !
Loué soyez-vous, mon Seigneur, pour notre frère le feu ! Par lui vous illuminez la nuit. Il est beau et agréable à voir, indomptable et fort.
Loué soit mon Seigneur, pour notre mère la terre, qui nous soutient, nous nourrit et qui produit toutes sortes de fruits, les fleurs diaprées et les herbes !
Loué soyez-vous mon Seigneur, à cause de ceux qui pardonnent pour l'amour de vous, et qui soutiennent patiemment l'infirmité et la tribulation ! Heureux ceux qui persévéreront dans la paix ! Car c'est le Très-haut qui les couronnera.
Soyez loué, mon Seigneur, à cause de notre sœur la mort corporelle, à qui nul homme vivant ne peut échapper ! Malheur à celui qui meurt en état de péché ! Heureux ceux qui à l'heure de la mort se trouvent conformes à vos très saintes volontés ! Car la seconde mort ne pourra leur nuire.
Louez et bénissez mon Seigneur, rendez-lui grâces, et servez-le avec une grande humilité."


Traduction de A.F. Ozanam du CANTICO DELLE CREATURE …    

Note : Les deux avant-derniers paragraphes auraient été rédigés sur le lit de mort de Saint François, par ses disciples ou inspirés par eux …

-----

COURRIER ÉCHANGE AVEC MONSEIGNEUR LEONARD, ARCHEVËQUE DE MALINES-BRUXELLES

A Monseigneur Léonard

Ce 26 novembre 2013

Monseigneur,

Vieil homme de 84 ans, je me permets de vous adresser sous ce pli la lettre ouverte que je voudrais faire parvenir à sa Sainteté le pape François 1er

Vous m’obligeriez beaucoup en  voulant bien la lui faire connaître …

Grand-père de petits-enfants, certains dans l’insouciance de leur jeune âge, d’autres en cours ou fin d’études, je reste souvent songeur et angoissé quant à leur avenir et celui de leur propre descendance compromis par la surpopulation qui ne va pas manquer d’atteindre notre belle planète …

En scientifique averti et conscient le célèbre Prix Nobel, Christian de Duve, n’a cessé dans les dix dernières années de sa vie de lancer de grands cris d’alarme devant le danger de saturation de notre espace vital …

Pour lui, le message de Jésus : « aimez-vous les uns, les autres » est le seul valable pour sauver l’humanité d’une élimination des plus faibles par les plus forts …

Ce programme de fraternité, dans l’état actuel des rapports humains, semble utopique, c’est la raison pour laquelle il devient urgent que toutes les autorités religieuses se penchent sur le problème et cherche à trouver les compromis nécessaires à la régulation des naissances en accord avec leurs théologies et leurs enseignements respectifs …

Le nouveau pape, venu de régions surpeuplées et misérables, est « providentiellement » mieux autorisé et davantage conscient que quiconque pour trouver des solutions dogmatiques ou autres allant dans le sens d’une régulation de la population mondiale … et de la faire partager par les « leaders » des autres croyances …

Il est grand temps que l’on concrétise l’approche « jésuitique » de la contraception qui tolère des pratiques du genre « Ogino » autorisée par Pie XII en 1951 …  et que l’Église interprète d’une manière moins restrictive le sixième commandement de Dieu, afin que les foyers chrétiens puisse apporter toute sa valeur aux relations physiques du couple en soutien d’un amour dans toutes ses dimensions

Daignez, Votre Excellence, agréer l’expression de ma très respectueuse considération.

Réponse de Monseigneur Léonard

Malines, le 18 décembre 2013

Cher Monsieur,

Votre lettre du 26 novembre m’est bien parvenue.

Non seulement je ne partage pas du tout l’opinion de Christian de Duve sur la problématique de la démographie (qui n’était d’ailleurs pas sa spécialité), mais je ne vois vraiment pas pourquoi je transmettrais votre lettre au pape François.

En fait, d’ailleurs, vous pouvez le faire vous-même en écrivant à l’adresse de la Secrétairerie d’État, qui voyus suggérera d’en parler avec un spécialiste de la question dans l’une de nos universités catholiques.

Sainte fête de Noël !

Signé : André Léonard

Ma réponse

Ce 23 décembre 2013

Monseigneur,

Je suis très sensible à la grande considération dont j’ai été l’objet de votre part en ayant bien voulu prendre la peine de répondre vous-même à ma demande d’adresser une supplique au Souverain Pontife François 1er  en faveur d’une action de sensibilisation de l’Église aux problèmes de surpopulation qui menace la planète.

Je comprends très bien votre réticence à prendre position vous-même dans une problématique aussi délicate et fondamentale que celle de la morale sexuelle catholique qui n’autorise la fonction de reproduction que dans le but unique de sa finalité.

Si je me suis adressé à vous plutôt qu’au pape lui-même, c’est qu’en vieux traditionnel, je respecte scrupuleusement l’hiérarchie en place, et dans cet esprit, il m’a semblé logique de m’adresser au supérieur de l’Église catholique de mon pays.

Je retiens votre remarque qui suppose que la réponse viendra de la Secrétairerie d’État qui me suggérera d’en parler avec un spécialiste de la question dans l’une de vos universités catholiques.

C’est dans cet esprit qu’il m’a semblé tout à fait opportun de m’adresser à l’ancien recteur de l’U.C.L. Gabriel Ringlet qui a le double avantage d’avoir été à la tête d’une université catholique de renon et l’ami et confident du Professeur de Duve.

Vous trouverez, sous ce pli, la lettre que je lui adresse.

Daignez, Votre Excellence, agréer l’expression de ma très respectueuse considération.

-----