00.0b - Rappel de l'avertissement de Duve

22/09/2013

Ch.00.0b - Rappel de l'avertissement de Duve

 

En préambule de ce chapitre sur les particularités de nos origines, je crois utile d'avertir ceux qui militent avec moi pour propager le message et les avertissements du regretté Prix Nobel de Médecine, le professeur émérite Christian de Duve, que mon intention est d'alterner mes publications pour soutenir les diverses actions que je mène, de la manière suivante  :  

1.Continuer à participer à la "croisade" du professeur en faveur d'une régulation de la croissance démographique mondiale de la manière la plus "humaine" possible, en évitant les massacres et guerre inévitables dans un avenir proche si les "Grands de ce monde", mais surtout les religieux ne se concertent pas pour s’entendre pour aller à l'encontre de leur "croissez et multipliez-vous" ..., instinct atavique inhérent à la survie des êtres vivants ...

2. Suivre l'actualité scientifique en matière de découvertes sur l'origine de l'univers et son mécanisme ce qui m'amène aux hypothèses actuelles en matières d'Univers total dont ne serions qu'un bourgeon ... 

3. Poursuivre mon étude sur la métaphysique, la vie, l'existence et son environnement caractérisées par un phénomène d'hominisation de la planète avec les conséquences qu'ont provoqué l'alimentation et la boisson de l'homme ... qui a développé et spécialisé ses facultés gustatives améliorées par la cuisson et les adjuvants de goûts qu'il découvre dans les plantes ...qui s'est sédentarise  et a touvé le confort dans l'élevage, l'agriculture et l'industrialisation ... Ce qui lui a fait découvrir la richesse, les loisirs, les plaisirs, et leur corollaire : les excès

Ces différents sujets me permettront de conclure l'entièreté de mon travail, (chapitre 29) en me consacrant aux autres conséquences du progrès humain : la transformation de la matière et la maîtrise des forces avec les dangers d'autodestruction, qu'elles sous-tendent.

Christian de Duve n'a cessé, dans ses différents ouvrages publiés, de nous avertir qu'il n'est pas trop tard mais qu'il est temps de modifier notre instinct atavique d'appartenance à un groupe, conséquence de sa déviance guerrière née de la rivalité entre clans, tout en soulignant que ce travers s'il est est facteur de progrès, reste surtout générateur de conflits pour défendre ou s'approprier les biens ou territoires voisins. 

Le célèbre et clairvoyant professeur ne voit pas d'autres solutions pour sauver notre planète d'une surpopulation autodestructrice, que de combattre cet instinct de clan atavique qui, s'il fut le moteur du progrès, sera surtout responsable des pires maux qui accablèrent l'humanité : les deux dernières guerres mondiales catastrophiques restent démonstratives à cet égard.

La sagesse "anti" conflictuelle généralisée qui caractérisa les cinquante dernières années qui viennent de s'écouler est surtout venue de la crainte des armes atomiques, de plus en plus puissantes détruisant autant les uns que les autres, si pas la planète entière.

Cette conséquence dangereuse devrait nous permettre de juguler les instincts guerriers de "l'homo sapiens", surtout des plus évolués d'entre eux pour réguler la surpopulation, seule façon d'éviter l'extermination par les plus forts des populations fragilisées par le sous-développement et la prolifération incontrôlée.

Pour Christian de Duve, la seule et évidente solution n'est autre que la maîtrise de la natalité.  

Nous avons le devoir vis-à-vis de notre descendance de militer avec énergie en faveur de cette solution fondamentale ... Mais l'essentiel du problème  reste que l'humanité est menée par ceux qui croient en un "au-delà" espéré et supposé depuis que l'homme a pris conscience de son individualité, de son passé et de son avenir supposé ... Avant les découvertes de la science sur l'origine de l'Univers et celle de la vie, il inventa, un être supérieur et une vie après la mort, seule réponse à ses préoccupaions d'avenir ...

Les "Meneurs, Dictateurs et autres potentats", avec l'appui des "religieux" même bien intentionnés, se servirent de cette argumentation pour augmenter leur puissance en  "inventant" des puissances supérieures qui imposeraient des lois, tout en favorisant la natalité qui, en augmentant leur nombre, les rend plus puissant vis-à-vis de leurs voisins et concurrents ...

Il est donc impératif de convaincre les grands meneurs religieux qu'il est temps de revoir leur enseignement pour l'adapter à un avenir de surpopulation inévitable.

Tous les grands démographes sont unanimes, nous allons, tôt ou tard, peut être une cinquantaine d'années vers une catastrophe mondiale, si nous ne prenons pas les mesures qui s'imposent ...

C'est l'avenir de nos petits-enfants qui est menacé ... !

J'ai transmis individuellement ces conclusions et appels du professeur de Duve à tous les parlementaires et sénateurs francophones de Belgique sans réactions de leur part ... Ils sont trop préoccupés par le souci de plaire à leurs électeurs ... et il est évident que le message du professeur, porteur de restrictions et de régulation de la consommation, entraînant une baisse importante du niveau de vie des populations, est contre-productif à cet égard ...

J'en ai conclu que les leaders religieux ou à défaut leurs adeptes, sont les seuls qui peuvent entreprendre une action de réflexion (faute de mieux) sur l'importance du problème et trouver au sein de leurs théologiens et penseurs une réponse satisfaisante d'adaptation de leur enseignement à cette inéluctable évolution de la croissance mondiale vers la saturation de l'espace vital des êtres vivants.

Le célèbre savant s'est retiré, en fin de parcours et découragé par l'inconscience humaine ... A nous de prolonger son action par tous les moyens dont nous disposons maintenant ...

Nos petits-enfants, voire nos enfants, sont en danger ... Ils seront en droit d'exiger des comptes de notre inconscience criminelle ...

Ma voix est si petite qu'on l'entend à peine et je suis si vieux que que je n'ai pas la force de soulever des montagnes ... 

Il est urgent qu'un relais se mette en place pour prendre le "témoin" que je tends à bout de souffle et de course ...

-----