00.10 g - Relais d'un appel du professeur de Duve (7 novembre 2011)

Le professeur Christian de Duve, prix Nobel de médecine, vient de publier un petit ouvrage de 92 pages d’une importance capitale pour l’avenir de notre descendance … : « De Jésus à Jésus en passant par Darwin » (vient de paraître chez Odile Jacob - prix 9,45 €.)

 TRES IMPORTANT :

 Le lundi 7 novembre 2011, l’éminent savant, a accordé au journaliste Gérald du « Vif-L’express » un entretien au cours duquel il a précisé l’essentiel de ce qu’il démontre dans son ouvrage … voir le lien : http://www.levif.be/info/actualite/dossiers/les-entretien...

Cet entretien est particulièrement intéressant, parce qu’il livre l’essentiel de la pensée du grand savant qui considère Jésus comme le « sage » dont l’enseignement principal permet de lutter contre « les tares de la sélection naturelle »

Il voit le monde en biologiste et non en philosophe et son guide est Darwin … Il rappelle qu'à la suite de bouleversements climatiques en Afrique, nos ancêtres primates se sont trouvés isolés de leur milieu naturel, la forêt équatoriale ...

Forcé de s'adapter à un nouveau biotope, particulièrement hostile, ils se sont constitués en petites bandes d'individus solidaires, afin d'affronter les difficultés d'une existence précaire ...

De là l'émergence d'une rivalité entre bandes pour les meilleures conditions de chasse ou de récolte …

Il en est toujours ainsi aujourd’hui … les bandes sont devenues des clans, des états, des nations rivales ... d'autant plus puissantes que leur composante sera nombreuse ...

Cette « courte vue » a conduit notre monde à la saturation de son habitat par emballement démographique (7 milliards depuis peu)

L’avenir de notre descendance dépendra donc des mesures que nous prendrons pour planifier cet accroissement … et les seules qui soient « civilisées », en dehors des guerres exterminatrices, seront celles de réguler les naissances ce qui va à l’encontre des enseignements religieux … (le « Croissez et multipliez-vous » de la Bible …)

Aussi, le professeur émérite, devant le refus obstiné des hiérarchies religieuses de changer leur discours, fait appel à la base de ces organisations pour qu’elles mènent une action révolutionnaire de réforme de la morale en matière de procréation … quitte à bouleverser un enseignement dogmatique millénaire établi …

Quant aux croyances et les espoirs d’une vie future, le sage prix Nobel, déclare ne pas partager ces croyances … « L’univers est incréé, il est … Le Dieu auquel nous nous référons est une invention de notre esprit … »

-----

Autre interview du professeur dans le journal "Le point" (6 octobre 2011)... voir le lien : http://www.lepoint.fr/grands-entretiens/duve-le-nobel-qui...

 -----

 Cet appel angoissé d’un savant clairvoyant doit être entendu par le plus grand nombre, car il s’adresse, au-delà de leurs hiérarchies traditionnelles à ceux qui leur sont soumis ou les suivent … Je me permet de reproduire « in extenso » le texte qui est repris au dos de l’ouvrage signalé en début du texte …

« Le sage dont notre monde a besoin a bel et bien existé. C’était il y a deux mille ans. Il se nomme Jésus. Son message reste d’une actualité brûlante. »

« Ce message annonce une nouvelle forme de rédemption qui correspond exactement à ce que notre vision darwinienne de la condition humaine recommande si nous voulons échapper aux conséquences fatales de la tache originelle imprimée dans nos gène par la sélection naturelle. »

« Clercs et laïcs, croyants et libres-penseurs de toute( obédience doivent chercher ensemble, au-delà de ce qui les divise et avec le concours du plus grand nombre possible de philosophes, de moralistes, de scientifiques et d’autres penseurs unis par l’honnêteté intellectuelle, un énoncé du message de Jésus adapté aux conditions actuelles. »

« C’est notre seul espoir si nous voulons tirer parti, d’une manière humaine et rationnelle, des moyens, préservés par la sélection naturelle, qui, paradoxalement, pourraient nous permettre de contrecarrer les conséquences délétères de celle-ci »

Fervent admirateur du professeur depuis son premier livre, je me suis toujours trouvé dans une telle symbiose avec ses écrits que je le considère comme mon maître à penser Comme lui, j’ai baigné dans un milieu familial chrétien pratiquant … Comme lui, j’ai été imprégné de l’idéal du scoutisme et du service aux autres, à tel point que, sans la maladie, je me serais investi dans les missions d’Afrique … Comme lui, j’ai longtemps gardé en moi une vérité philosophique qui aurait scandalisé mon entourage si je l’avais exposée …

Militant de son action, je tiens avec mes faibles moyens d’expression à répandre son message angoissé quant à l’avenir de notre descendance … « Il n’est pas trop tard, mais il est temps » … La tâche semble insurmontable, tellement l’immaturité du monde de l’après guerre est angoissante d’inconscience …

La tête dans le sable devant le danger, les générations de la production à outrance suscitant consommation et gaspillage, malgré la crise qui s’annonce longue et irrémédiable, refusent de changer de vie, mangent leurs économies et s’enfoncent dans le surendettement … C’est dire la difficulté qu’il y aura à faire entendre à nos contemporains qu’il est grand temps de s’en prendre à un confort à rééduquer en apprenant à réduire leur consommation aux produits que la planète épuisée, en but aux changements climatiques, souvent provoqués par l’homme et mal gérée dans le passé, sera encore capable de fournir.

Quant à la limitation des naissances sur notre espace planétaire pour éviter le danger de surpopulation de l’espèce homo, prélude à son autodestruction apocalyptique, il devient urgent comme le clame le professeur émérite que les autorités morales prennent conscience de ce danger et s’entendent pour aligner leur enseignement sur les conséquences de cette réalité démographique … A défaut d’initiatives de leur part, comme le prévoit le célèbre savant, il fait appel à la « masse » des clercs et laïques, des croyants et libres-penseurs qui leur sont subordonnés pour mener une « croisade » salvatrice en bousculant traditions, dogmes, et autres vérités prétendument révélées ou théories préconçues …

Cet appel vient renforcer celui que le professeur avait déjà lancé dans les colonnes du journal la Libre Belgique, ce 20 février 2011 en appui de celui du 21 mars 2010 et de son dernier livre, pour une prise de conscience par les autorités de notre planète du danger que représente la prolifération de l'espèce humaine ... en péril d'autodestruction ...

-----