29.10h - Les plaisirs de l'existence : L'alcoolisme et ses limites.

Nous avons, dans les chapitres précedents, procédé à l’inventaire de l’environnement que notre entité physique perçoit grâce aux moyens que l’évolution nous a procurés.

Cette démarche nous a conduits, à partir de la « formule-choc » d’Einstein, révélatrice du mécanisme fondamental qui fait exister l’Univers °29.01°, à analyser d’abord la vie °29.02° qui nous fait "exister" à notre tour et qui a évolué jusqu’à faire de l’un de ses composants, l’être humain, une entité intelligente capable de comprendre et de transformer son environnement …

Nous avons procédé ensuite à l’inventaire de ce que la connaissance actuelle a produit de plus pointu dans les domaines de la compréhension de l’espace, de son mécanisme, de son avenir et des hypothèses plausibles … °29.3 à 29.4° …

Nous avons poursuivi en nous référant à Darwin et sa théorie de l’évolution, théorie admise par toutes les communautés scientifiques actuelles, °29.5° pour procéder à un inventaire des moyens dont l’intelligence humaine dispose depuis que « l’homo sapiens » a développé ses facultés cérébrales … °29.6 à 29.9b° …

Nous en sommes ainsi arrivés, tout naturellement, à procéder à un inventaire détaillé de ces moyens d’analyse et d’expérience : le toucher °29.9c° … la vue °29.9.d° … l’odorat °29.9m° … l’ouïe °29.9n° … le goût °29.9o° …

Ces moyens nous permettent d’apprécier les trésors de l’existence : l’eau °29.9e° … L’air et le vent °29.9f° … le soleil °29.9g° … notre planète, la Terre 29.9h … la vie °29.9i° … le feu °29.9j° … la lune °29.9k° … les étoiles °29.9l° …

Il allait de soi que la poursuite de cet inventaire devait porter sur les éléments nutritionnels qui ravitaillent notre entité physique pour lui permettre de vivre et de progresser : nous sommes un ensemble de fonctions qui sont alimentées par des substances collectées dans notre environnement par une extrémité et rejetées par l’autre après prélèvement des substances nécessaires à notre fonctionnement …

Dans cet inventaire des substances nutritionnelles de l’être humain, il était logique de se référer à l’eau, déjà évoquée précédemment °29.9e° qui est le composant essentiel de tous les êtres vivants ( 65 % pour l’homme, en moyenne 60 % pour les animaux, 75 % pour les végétaux et jusqu’à 98 % pour la méduse et 10 % pour la graine) … L’eau, chez les êtres vivants, sert de vecteur au transfert des matières nutritionnelles qui alimentent et développent leurs entités physiques.

Dans l’inventaire du flux de matières qui pénètrent à l’intérieur d’un organisme vivant et plus particulièrement de l’être humain, dont le vecteur principal est l’eau,  nous avons tenu à faire celui des autres « liquides» que l’homme s’est ingénié à créer pour étancher sa soif ou provoquer son « plaisir » …

C’est ainsi que nous avons commencé cette analyse par la première boisson "euphorisante" découverte par les premiers humains intelligentsl’hydromel °29.10a° que l’homme à trouvé dans son environnement : les ruches des abeilles … et poursuivi ensuite avec la bière °29.10b° des régions tempérées, le vin °29.10c° des régions chaudes, en nous attardant sur le vin de Bordeaux °29.10d°, le vin de Bourgogne °29.10e°, les vins de pays et étrangers °29.10f°, et les alcools °29.10g° … afin d’en arriver à ce chapitre crucial sur "l’alcoolisme" qui reste pour l’Occident et ses pays suiveurs un mal que l’OMS (Office Mondial de la Santé des Nations Unies) dénonce fermement et tente d’éradiquer… en posant les balises de limite de consommation que l'OMS recommande de respecter …

Dans les chapitres suivants, nous poursuivrons notre étude sur le fonctionnement et les consommations de l'homo sapiens par une analyse des effets résultant de l'usage de ses autres boissons, pour terminer par l'étude de son alimentation qu'elle soit indispensable à sa survie et à son équilibre physique ou non...

Les hommes et surtout l’homme du XXIème siècle a cherché dans son environnement des substances capables d’occulter artificiellement les effets d’une vie difficile parsemée d’embûches autant matérielles que physiques … ces expédients souvent préjudiciables à sa santé font partie des usages courants de la plupart des convives réunis autour d’une table festive … mais aussi pour accompagner la nourriture quotidienne ou les moments de délassement et de rencontres de chacun …

De tous temps, le génie des producteurs, leur savoir-faire, et la qualité des produits mis en œuvre par sélection et soins attentifs ont permis la production de boissons alcoolisées d’une haute valeur gustative et euphorisante …

A ce stade d’une étude qui s’est consacrée aux boissons alcoolisées, il est important de marquer un temps d’arrêt pour s’interroger sur la valeur sociétale et morale de cette pratique largement répandue dans le monde occidental …

Sa valeur religieuse d’abord … Il est incontestable que le christianisme depuis la « Dernière Cène » à donné au vin une valeur symbolique et sacramentelle qui a certainement beaucoup contribué à son expansion … Dans son dernier repas avant son exécution, Jésus de Nazareth a transmis à ses douze apôtres réunis autour d’une table une instruction importante : « Faites cela en mémoire de moi »,… Il venait de rompre du pain et de remplir sa coupe de vin pour les partager … Ce message de celui qui fut torturé et crucifié ensuite pour notre salut spirituel, est au centre de l’office religieux avec « la messe et la communion sous les deux espèces » qui sont devenues une pratique journalière obligatoire pour le clergé … et, pour les fidèles, le dimanche et les jours fériés religieux, quant à l'assistance à la messe ...

Cette pratique n’est pas que symbolique pour les chrétiens, car en prononçant les paroles sacrées : « ceci est mon corps » et ensuite « ceci est mon sang » le prêtre, pour les croyants, transforme le pain azyme (sans levain suivant la tradition juive du temps de Pâques) et le vin en son corps et son sang dans leur réalité physique … Ayant vécu quelques années en sanatorium, dans un milieu très clérical, j’ai assisté plusieurs fois, quand par malheur un malade vomissait l’hostie qu’il venait de recevoir en manducation, avec quel soin et quelle dévotion l’un des officiants essuyait et rassemblait les vomissures dans des linges sacrés pour ensuite les brûler … La moindre parcelle de pain ou la moindre trace de vin doit être soigneusement récoltée et consommée par le célébrant … C’est d’ailleurs ce qu’il a soin de faire à la fin de la messe, en rinçant le calice (coupe précieuse destinée à recevoir le vin transormé en sang du Christ) avec de l’eau qu’il boit et en l’essuyant méticuleusement avec un linge sacré, le purificatoire... ce linge et le corporal qui est posé sur la nappe à l'offertoire pour y recevoir la moindre parcelle d'hostie ainsi que le manuterge, linge destiné à essuyer les mains de l'officiant feront l’objet de soins spéciaux lors de leur entretien …

Le corporal est surtout destiné à servir de petite nappe pendant la messe pour y recevoir le calice et la patène (petite assiette dorée qui reçoit les miettes tombant lors du partage de l’hostie par le célébrant) …  C'est dire combien pour un pratiquant chrétien la "transubstantiation" du pain et du vin en le corps et le sang du Christ est réelle dans toute sa présence physique et cellulaire ...  La transubstantiation étant la transformation d'une substance en une autre ... dogme proclamé au Concile de Trente (1551) ... Actuellement on dit plutôt "présence réelle" ... Les protestants l'appeleront "consubstantiation" (Le pain et le vin maintiennent leur "substance" alimentaire et ne sont pas devenus le corps et le sang de Jésus-Christ, ils gardent) ...

Les autres objets du culte catholique romain utilisés pendant les offices sont : L'Ambon ou chaire de vérités d'où se font les prêches et la lecture des écritures, ... le tabernacle qui est une petite armoire dans laquelle est enfermée le ciboire, calice précieux surmonté d'un couvercle contenant les hosties consacrées, leur présence étant signalée par une petite lampe allumée, ... L'ostensoir est un objet artistiquement ouvragé, souvent entouré de rayons comme un soleil, dans laquelle une hostie consacrée est placée en son centre pour être exposée à l'adoration des fidèles, ... L'encensoir est destiné à recevoir l'encens qui est brulé en fumées odorantes pour honorer particulièrement les "saintes espèces" et les lieux du culte, ... Quant au goupillon, il s'agit d'un objet qui sert à "asperger" d'eau bénite les fidèles assemblés ...

Le vin ayant pris cette destination « mystique » et centrale dans la pratique chrétienne quotidienne de la messe pour les prêtres, les « missionnaires » envoyés par le monde pour se conformer aux prescriptions du Messie (l’envoyé de Dieu) : «Allez enseigner les nations, les baptisant au nom du Père et du Fils et de l’Esprit » furent certainement, dans le passé, les plus grands propagateurs de la culture de la vigne dans le monde, une de leurs premières préoccupations étant d’assurer leur besoin journalier de vin à consacrer … Les moines des abbayes, savants producteurs des produits de la terre, eux aussi, se spécialisèrent dans la culture de la vigne et la production du vin et même des autres boissons alcooliques …

On pourrait s’étonner de ce que le vin de messe soit jaune pâle, alors que représentant le sang il devrait être rouge … La raison est historique et simple : le jus résultant de la pression du raisin qu’il soit rouge ou blanc est toujours de couleur légèrement jaune … Ce n’est qu’à partir du XIVe siècle, que les vignerons trouvèrent la façon de traiter spécialement le raisin noir ou le blanc afin d’obtenir des vins de coloration rouge, par traitement et pressages successifs des mouts pour tirer des peaux le maximum de tanin  …

La « Réforme » pour la plupart des « Protestants » a supprimé le cérémonial liturgique de la messe pour le remplacer par une réunion dans un « Temple » autour d’un « Pasteur » qui procède à la lecture de la Bible et à une prédication, les calvinistes et les luthériens ayant aménagés certaines pratiques liturgiques pour les rendre plus conformes à leur vision théologique du message de Jésus-Christ … Les Anglicans, réformateurs anglo-saxons, resteront plus proches de l'Église Romaine en gardant le rite de la consécration du pain et du vin, leur schisme étant plus politique que religieux (Décision d’Henri VIII, à la suite de ses conflits avec Rome qui ne voulait pas reconnaître ses mariages et divorces) …

Cependant, il est important de signaler que les réformés , en dehors des mormons, des baptistes, des adventistes et des Églises Fondamentalistes qui proscrivent la consommation de boissons alcoolisées, se réfèrent fondamentalement aux Évangiles et au Nouveau Testament qui représentent le vin comme le sang du Christ… et la vigne comme une métaphore du Royaume des Cieux : « Je suis la vraie vigne et mon Père est le vigneron » ° TOB,Jean 15,1° …

Autres évocations de la vigne et du vins dans le Nouveau Testament, signalons également … 1. la parabole des ouvriers envoyés à la vigne °TOB,20,1-16° … 2. le miracle de la transformation de l’eau en vin aux Noces de Cana °TOB,Jean 2,1-12° ... (Relevons la réflexion du maître du repas qui, ignorant le miracle, s’adresse au marié en lui disant « Tout le monde offre d’abord le bon vin et lorsque les convives sont gris, fait servir le moins bon, mais toi tu as gardé le bon vin jusque maintenant) …

Dans la première épitre à Thimothée, Saint Paul recommande 1. « Cesse de ne boire que de l’eau. Prends un peu de vin à cause de ton estomac et de tes fréquentes faiblesses » °Tob,1ère épitre à Thimothée,5,23° ...  et 2. Dans la lettre aux éphésiens, il recommande cependant : « Ne vous enivrez de vin , il mène à la perdition » °TOB, épitre aux Éphésiens,5,18°

Pour un juif pratiquant, l’alcool est interdit sauf s’il est « cacher », c’est-à-dire dont toute la chaîne de fabrication est contrôlée par des juifs pratiquants … Les rabbins enseignent que le judaïsme veut qu’on s’éloigne de tout alcoolisme (donc excès d’alcool) … Il n’y a pas de problème quant au « cacherhout » (nourriture ou boisson autorisée) pour la plupart des bières et des alcools (Whiskys) parce que n’existant pas au temps des Écritures, les interprétations varient suivant les rabbins …

Cependant l’Ancien Testament n’est pas avare de jugements critiques sur la consommation de boissons alcoolisées, cause d’immoralité et de péché « source de péché » °TOB,Ésaïe 28.7° … La Bible cependant défend les petites gens qui sont dans la peine : « … aux rois le vin ne convient pas, ni aux princes l’alcool. Car, s’ils en en boivent, ils oublieront les lois et trahiront la cause des petites gens. Qu’ont donne plutôt de l’alcool à celui qui va périr et du vin à qui est plongé dans l’amertume. Il boira et oubliera sa misère et ne se souviendra plus de sa peine » °TOB, Proverbes 31.4-7° …

Le Coran, quant à lui, est catégorique : il proscrit les boisons alcoolisées … Le prophète Mohamed quand il s’est retiré pour méditer dans la caverne d’Hira, sur le mont Hour °Coran II 97-98° au septième siècle de notre ère, eut des visions de l'Ange Gabriel lui transmettant la parole de Dieu ...  Il retira de ses « méditations » la conviction que le monde qu’il côtoyait dans la halte caravanière de La Mecque, lieu de pèlerinage polythéiste, fortement influencé par le courant monothéiste alimenté par les voyageurs juifs et chrétiens qui s’y arrêtaient, était décadent … C’était en occident l’époque des « Rois fainéants, des maires de Palais » et des écoles théologiques byzantines (recherchant un compromis entre orthodoxes et monophysites qui rejettent la nature humaine du Christ) …

Scandalisé par l’attitude de ces voyageurs qui, enivrés et dépravés, menaient grand tapage et débauche dans la ville, le Prophète fut convaincu que la principale raison de cette situation était la consommation de boissons alcoolisées … aussi, prescrivit-il dans ce qui devint la loi coranique, l’abstinence alcoolique absolue …

Signalons cependant pour être complet que le Coran actuel fut imposé par le calife Uthman (644 à 656) après avoir été réécrit, complété et revu  … °voir à droite : 25.a – Origine des croyances – repères {5} à {8}°

Voici les passages du Coran concernant le vin et les boissons alcooliques, retranscrits de la traduction de D. Masson  (texte intégral) – édition folio 1980 :

En parlant du Prophète et de ceux qui croient en lui, le Coran écrit : Ils t’interrogent au sujet du vin et du jeu de hasard ;(tu) dis «Ils comportent tous deux, pour les hommes, un grand péché et un avantage, mais le péché qui s’y trouve est plus grand que leur utilité » °Coran II 219°

Par contre, en parlant des bienfaits de Dieu pour les hommes, le Coran dit du vin : Vous retirerez une boisson enivrante et un aliment excellent des fruits des palmiers et des vignes. – Il y a vraiment là un Signe pour un peuple qui comprend !°Coran XVI 67°

Cependant, le Coran reste très radical quand il proclame : Ô vous qui croyez ! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées et les flèches divinatoires sont une abomination et une œuvre du démon. Évitez-les … -Peut-être serez-vous heureux - °Coran V 90°

Quant au verset suivant, il est aussi catégorique : Satan veut susciter parmi vous l’hostilité et la haine au moyen du vin et du jeu de hasard. Il veut ainsi vous détourner du souvenir de Dieu et de la prière. – Ne vous abstiendrez-vous pas ? - °Coran V 91°

Cependant, le vin est la boisson du Paradis : Voici la description du Jardin promis à ceux qui craignent Dieu. : Il y aura des fleuves dont l’eau est incorruptible, des fleuves de lait au goût inaltérable, des fleuves de vin, délices pour ceux qui en boivent, des fleuves de miel purifié. °Coran XLVII. 15° … il faut se référer aussi à la Bible °Genèse II 11 à 14° qui d’après certains auteurs prétendrait que le Paradis terrestre était arrosé par quatre fleuves où coulent respectivement de l’eau pure, du vin, du miel et du lait …

Enfin, il reste les deux versets réservant à ceux qui ne se laissent pas corrompre par les « fraudeurs », la récompense divine du paradis : On leur donnera à boire un vin rare, cacheté par cachet de musc. – ceux qui en désirent peuvent le convoiter – et mélangé à l’eau du Tasnim (sources d’eau du Paradis), une eau qui est bue par ceux qui sont proches °Sourate LXXXIII 25 et 26°

En conclusion, on peut déduire de ce qui précède qu’avec sagesse, le Coran admet que le vin et par extension les autres boissons alcoolisées, font partie des récompenses accordées par Dieu aux hommes dans une existence future tout en recommandant dans cette existence terrestre, d’éviter les abus, qui sont d’ailleurs fustigés avec véhémence dans tous les autres versets parce que générateur de beaucoup de vices … le Coran admet cependant (verset XVI 67) qu’on peut tirer « une boisson enivrante des fruits de la vigne » et j’ajoute, par extension, des autres produits de la fermentation des fruits que les hommes ont découverts depuis …

-----

Notre monde occidental, particulièrement vilipendé par le prophète, cependant préoccupé des dégâts causés par l’alcoolisme, a réagi vigoureusement en faisant édicter par l’OMS (Office Mondial de la Santé) des normes de consommation à respecter pour ne pas nuire à l’intégrité de la santé mentale et physique des individus …

-----

Ces normes conseillées à ne pas dépasser, prises en accord avec les plus hautes autorités médicales de la planète sont les suivantes (cliquer sur le lien) :

0,5 grammes par litre de sang, c'est deux verres (ballons) … http://www.ama.lu/alcool_2verres.php ...  cette étude donne les moyens de calculer le taux d’alcoolémie et de déterminer le temps nécessaire à un retour à une alcoolémie normale de 0,5 gramme au litre et celui nécessaire à un retour à une alcoolémie nulle. 

VOIR AUSSI :

Le questionnaire OMS pour calculer votre score de dépendance à l’alcool : … (voir sur internet) …http://www.automesure.com/Pages/formulaire_alcool.h...

Pour calculer un nombre de verres (questions 2 et 3 de ce test), il faut considérer qu’un verre (un ballon) est égal à 10 grammes d’alcool pur contenu dans :

10 cl de vin à 12° (un ballon classique) une bouteille de vin égale 7 ballons …

25 cl de bière à 5° (petites bouteilles)

3 cl d’alcool fort à 40 % (Whisky, pastis …) à peu près un tiers de ballon

6 cl de porto (à 20 %) deux tiers de ballon

10 cl champagne à 12° (7 verres dans une bouteille)

7 cl d’apéritif à 18° (70 % d’un ballon)

------

Quand on consomme journellement des boissons alcoolisées, il faut absolument s’en tenir à trois verres (ballons de 10 cl) par jour pour les hommes et à deux pour les femmes et les personnes d’un grand âge. ... (30 cl pour les hommes, c'est presqu'une demi-bouteille) ... Voici quelques trucs pour contrôler sa consommation : 1.  Ne remplir son verre qu'à moitié de sa contenance, on a l'impression de boire plus et instinctivement on "sirote" davantage ...  2. Ne pas avaler "à grandes gorgées" ... 3. Maintenir le liquide entre la langue et le palais pour en tirer tout l'arôme, avant de le laisser descendre dans la gorge, sans le brusquer ... 4. Avant de boire, comme les professionnels, mirer le liquide et le faire tourner dans le verre pour y trouver un plaisir visuel ... 5. En parler pour en détailler les qualités afin d'y trouver un plaisir cérébral ...

La boisson, alors, sera bue avec tout le respect et la considération que méritent ceux qui, depuis des générations, l'ont produite avec amour et intelligence, dans des terres choisies et précieuses, pour le plus grand bonheur des hommes et leur convivialité ...

-------

Pour terminer, voici quelques citations célèbres de personnages connus qui se sont autorisés à juger cette pratique occidentale controversée, mais qui est tellement nécessaire à la réussite des réunions festives et au maintien du moral de certains …

Bacchus. Divinité complaisante inventée par les anciens pour excuser leur excès de boisson (Ambrose Bierce)

Méfiez-vous des boissons fortes. Elles peuvent vous poussez à tirer sur les percepteurs … et à les manquer (Robert Heinlein)

Je devine le passé d’une femme à la façon dont elle tient ses cigarettes, et l’avenir d’un homme à la façon dont il tient la boisson (Sacha Guitry)

Un ivrogne, ça raconte n’importe quoi, surtout la vérité. (Daniel Pennac)

La vue de l’ivrogne est la meilleure leçon de sobriété. (Anacharsis, philosophe Scythe – 6ème s. av. J.-C.)

Je bois pour oublier que je suis un ivrogne. (Alphonse Allais)

S’il y a un Dieu pour les ivrognes, pourquoi le reste de l’humanité en est-il privé ? (Georges Raby – poète québécois, né en 1900)

Comme la tartine, l’ivrogne tombe toujours du côté qui est complètement beurré. (Professeur Choron – humoriste français, né en 1929)

Quand un riche tombe par terre, on dit que c’est un accident ; quand c’est un pauvre, on dit qu’il est ivrogne. (Proverbe turc)

Aucun animal n’a jamais inventé rien d’aussi navrant que d’être saoul, ni rien d’aussi épatant que de boire. (Gilbert Keith Chesterton)

Quand on aime, on est toujours saoul, ou bien d’est de trop ou bien c’est de manque ! (Christiane Rochefort)

Un homme intelligent est parois obligé d’être saoul pour passer du temps avec les imbéciles. (Ernest Hemingway)

Les bons crus font les bonnes cuites. (Pierre Dac)

Aimer est le grand point, qu’importe la maîtresse ! Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse ? (Alfred de Musset)

La douleur est un aussi puissant modificateur de la réalité que l’ivresse. (Marcel Proust)

L’ivresse, c’est l’art d’être plein, comme la plénitude est l’art d’être ivre. (Philippe Léotard)

-----