29.9h - Les trésors de l'existence : notre planète, la Terre


LA TERRE est la surface sur laquelle l'homme, les animaux se tiennent et marchent, qu'il s'agisse de la surface terrestre, à l'état naturel ou aménagé, du sol d'une construction, d'une habitation, d'un véhicule et c'est aussi la matière qui forme la couche superficielle de la croûte terrestre, considérée dans sa surface (Grand Robert).

Données utiles : Circonférence orbitale : 924.375.700 km.  ... Vitesse orbitale moyenne : 29,783 km ... Satellite : la lune ... Rayon équatorial : 6.378,137 km ... Superficie : 510.067.420 km² ... Azote N2 : 78,084 % volume sec ...Oxygène O2 : 20,946 %  volume sec ...  Argon Ar : 0,9430  % volume sec ...  Vapeur d'eau H2O : 0,4 % volume global ...

La planète terre est constituée d'une croûte de 35 km, sous les continents, de 5 à 7 km, sous les océans et à 60 km dans la Cordillères des Andes en Argentine, alors que son sommet culmine à 6962 mètres par rapport au niveau de la mer ...  En dessous de cette croûte se trouve une partie solide en plaque, la lithosphère de 100 Km qui glisse et peut plonger jusqu'à 700 Km. dans un manteau de consistance plastique, l'asthénosphère (du grec asthenos, sans résistance) ...

Le concept d'asthénosphère apparaît à la fin des années 1960 avec la révolution de la tectonique des plaques en même temps que le concept de mésosphère ... L'asthénosphère est comprise entre la lithosphère et la mésosphère La profondeur de l'asthénosphère dépend donc directement de l'épaisseur de la lithosphère. Elle varie entre environ 100 km sous les océans (quelques km au niveau des rifts océaniques) et environ 170 km sous les continents ...

Viennent ensuite le noyau externe (2270  km. d'épaisseur) et le noyau interne ou graine (1216 km. d'épaisseur) pour trouver le centre de la terre.

Le mont Everest est le plus haut sommet à 8848 mètres d'altitude par rapport au niveau de la mer ... Le plus haut point du globe par rapport au centre de la Terre est le Chimborazo en Équateur qui culmine à 6268 mètres d'altitude par rapport au niveau de la mer ... La Terre ayant une forme ellipsoïdale avec un rayon 21 km plus important à l'équateur qu'aux pôles, la proximité avec l'équateur de Chimborazo le rend plus proche du centre de la Terre que l'Himalaya ...

La terre est la surface et le milieu de la vie qui est née dans l'eau et s'est développée dans l'eau pour se répandre ensuite hors de l'eau ...

La vie s'est créée «elle-même » un terreau dont se nourrissent les végétaux et les animaux en cycles (appelés aussi cycles du carbone) pour retourner à l'inerte organique et le développer en transformant matière et énergie, selon la loi fondamentale de l'équilibre des forces qui régit l'Univers. (E=mc²)

Ce concept fut illustré par Lavoisier, en 1789, qui reformula une phrase d'Anaxagore de Glazomènes (500-428 avt J.-C) : « Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau »

La Terre est la plus massive des quatre planètes telluriques (Terre, Vénus, Mercure et Mars - tellurique vient du latin tellus : sol, solide, non gazeux comme Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune) ...  Elles possèdent en général trois enveloppes concentriques (noyau, manteau et croute)  ...  Leur surface est solide et elles sont composées principalement d'éléments non volatils (roches silicatées, 97 % de la croûte terrestre) ... Les planètes telluriques sont beaucoup plus petites que les planètes gazeuses, mais ont une densité beaucoup plus élevée car elles sont composées de fers et de silicates  ...

Age et formation de la Terre : La terre ainsi que les autres  planètes du système solaire se sont formées il y a 4,467 milliards d'années à partir d'une nébuleuse solaire (masse de poussières et de gaz en forme de disque détachée du soleil en formation)  ... Initialement en fusion, la couche externe de la Terre s'est refroidie pour former une couche solide ... Plus tard, les impacts d'astéroïdes ont causé de nombreux changements sur l'environnement à la surface ...

L'activité volcanique intense de cette époque a produit une atmosphère primitive et de la vapeur d'eau condensée, mêlée à de la glace apportée par des comètes (petit corps du système solaire constitué d'un noyau de glace et de  poussière) ... Les océans et une activité chimique intense dans un milieu hautement énergétique ont produit des molécules capables de se reproduire, il y a environ 4 milliards et demi d'années ... La vie serait apparue 500.000 ans plus tard ...

L'apparition de la  photosynthèse met ensuite l'énergie solaire au service de la vie ... C'est un processus bioénergétique qui permet aux plantes et à certaines bactéries de synthétiser de la matière organique en exploitant la lumière du Soleil ... La feuille est l'organe spécialisé dans la photosynthèse chez les plantes vertes ... A l'échelle planétaire, ce sont les algues et le phytoplancton (plancton végétal) qui produisent le plus d'oxygène, suivi des forêts ...

La couche d'ozone ou ozonosphère désigne la partie de la stratosphère contenant une quantité relativement importante d'ozone (un pour cent mille) ... A haute altitude,  elle a pour effet de d'absorber la plus grande partie du rayonnement solaire ultraviolet, dangereux pour les organismes vivants ...

L'accumulation de dioxygène (O2) dans l'atmosphère favorise la vie animale et végétale ainsi que le développement d'une couche d'ozone (O3) dans la haute atmosphère (O2 devient O3), protégeant la surface de la planète de l'agression des rayons ultraviolets (5 % de l'énergie solaire) qui « tuent » la vie ...

Sans cette couche d'ozone, la vie n'aurait été possible que dans les océans à une profondeur suffisante de la surface des eaux, les ultraviolets ne pénétrant qu'en surface.

Le rayon de la Terre est variable : en effet le globe terrestre n'est pas parfaitement sphérique et le rayon réel équatorial est supérieur d'une vingtaine de kilomètres au rayon polaire ... Effet étonnant : le Mississippi dont la source se situe près des Grands Lacs, se déverse dans le golfe du Mexique à un niveau (distance du centre du globe) plus élevé que celui de sa source ... Si on évaluait l'altitude par rapport  au centre de la Terre, l'eau s'écoulerait donc du point le plus bas vers le point le plus haut ... En réalité le niveau des mers étant toujours pris comme référence des altitudes, le raisonnement en terme d'énergie mécanique est bien valide .

-----

La terre ... nous la possédons ...  nous la travaillons ... nous la regardons transpirer dans le soleil ... nous y enfonçons nos doigts pour la fouiller amoureusement ... nous pénétrons sa glaise pour la façonner  ...  Elle est meuble, légère, grasse, lourde, maigre, vierge, arable, humide,

Elle se laboure pour les semailles ...  elle se cultive, elle se moissonne, elle se défriche, elle se fume, elle se pâture, elle s'enclave, elle se boise ...

Son argile est un cadeau des dieux : elle est en nos maisons, elle est en nos chaumières ... elle est au feu comme au four ...  elle est sur notre table en habit de porcelaine, elle est dans nos temples en vases antiques ... elle est de céramique sur nos murs ...

 

-----

 

Le chant de la Terre.

 

Ô toi, bout d'étoile, que Phébus nous donna

Pour susciter la vie, dans la mer en veillée,

Dormant dans un lagon, creuset qui façonna

Le départ du vivant, en mer ensoleillée.

 

Ô doux et chaud limon, précieux nid de la vie

Accorde en tes sillons, la faveur des moissons

Qui montent vers le ciel, prières en unisson

Du pain de mes enfants et la joie de ma mie.

 

O toi, douce amante, qui nous endort le soir,

Chaude des feux du ciel et toute tiède encore,

Sois notre lit d'amour, notre couche d'espoir

Dans la nuit d'étoiles d'un ciel qui se décore.

 

Ô toi, sœur de la mer, qui guette les bateaux

Avec tous les enfants et l'épouse en manteau,

Celle qui tend les bras et celle qui s'empresse

De retrouver l'absent qui attend ses caresses.

 

Ô toi, planète bleue, orgueil de l'univers,

Qui étale au soleil sa vie exubérante,

Ses beaux jardins de fleurs, ses moissons abondantes

Donne-nous le printemps, éloigne les hivers.


-----

 

Pour parfaire cette évocation de celle qui nous porte et nous nourrit, je cède la place à nos grands hommes qui n'ont pas manqué de l'évoquer.

La terre nous en apprend plus long sur nous que tous les livres, parce qu'elle nous résiste.  L'homme se découvre quand il se mesure avec l'obstacle.  (Antoine de Saint- Exupéry)

L'homme suit les voies de la Terre, la Terre suit les voies du Ciel, le ciel suit les voies de la Voie, et la Voie suit ses propres voies.  (Lao-Tseu)

La Terre seule demeure immortelle, la mère d'où nous sortons et où nous retournons. (Émile Zola)

Il ne sert de rien à l'homme de gagner la Lune s'il vient à perdre la Terre.  (François Mauriac)

Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté (Saint Luc)

Il est dans la nature de l'homme de piétiner ce qui est à terre.  (Eschyle)

Il y a tant de choses entre le Ciel et la Terre que les poètes sont seuls à les avoir rêvées  (Friedrich Nietzsche)

La loi d'amour est dure, mais tout injuste qu'elle soit, il faut néanmoins la subir, car elle uni le Ciel et la Terre depuis l'origine des temps  (Pétrarque)

Le nez de Cléopâtre, s'il eût été plus court, toute la face de la Terre aurait changé (Baise Pascal)

Il n'y a aucun pays de la Terre où l'amour n'ait rendu les amants poètes. (Voltaire)

L'autre jour j'ai rêvé que je me trouvais devant les portes du paradis.  Et saint Pierre me disait : « retourne sur Terre, il n'y pas de bidonville ici » (Mère Teresa)

Comment savez-vous si la Terre n'est pas l'enfer d'une autre planète ? (Adlous Huxley)

On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres (Voltaire)

Vous oubliez que les fruits sont à tous et que la Terre n'est à personne (Jean-Jacques Rousseau)

Un souvenir heureux est peut-être sur Terre plus vrai que le bonheur (Alfred de Musset)

L'Église dit que la Terre est plate, mais j'ai vu l'ombre sur la lune et j'ai plus foi en l'ombre qu'en l'Église (Fernand de Magellan)

 

------