&93d Médecine/Les problèmes cardiaques

La fonction du cœur,  muscle creux, organe central de l’appareil circulatoire, joue le rôle d’une pompe aspirante ou foulante (pas refoulant) pour  assurer la circulation sanguine, à travers un réseau de veines et veinules. …

Le sang qui circule dans ce réseau est « chassé » par cette pompe cardiaque dans les deux artères aortes et pulmonaires qui récoltent le sang de couleur bleue. … C’est celui qui doit être oxygéné par les poumons pour devenir le sang rouge qui circule dans nos veines. …

Cette fonction est destinée à assainir nos tissus et nos organes en les alimentant en éléments nutritifs et en oxygène, permettant ainsi à nos cellules de jouer leur rôle de « ravitailleur » de l’ensemble de notre réseau cellulaires. …

L’oxygène provenant de la respiration assainit la circulation sanguine grâce aux filtres cellulaires que sont les poumons. …

Quant aux éléments nutritifs, ils sont fournis par le système digestif, véritable usine chimique, qui transforme en molécules suffisamment petites (nutriments) pour être absorbées dans la circulation sanguine. …  

Cette « usine » ne fonctionne qu’avec l’assistance d’organes de fonctions diverses (le foie, les reins, la vésicule biliaire, la vessie, le pancréas, les bactéries intestinales et un système hormonal complexe. … Les restes solides non transformables sont éliminés par voie rectale.

Principales maladies du cœur : Angine de poitrine et infarctus du myocarde (manque de sang et d’oxygène dans des artères bouchées) –  Arythmie (tachycardie, fibrillation, flutter auriculaire,…) –  Athérosclérose (artères obstruées par dépôts adipeux) –  Arrêt cardiaque (peut demander une intervention urgente d’un tiers qui possède un NCR ou réanimateur cardiorespiratoire - accidents vasculaires cérébraux (m’ont fait perdre la moitié de la vue et des problèmes de mémoire), artériopathie des membres inférieurs (bouchage des artères des membres inférieurs). …

Statistiques de OMS (organisation mondiale pour la santé) :  Les chercheurs de l’Université d’Oxford ont analysés les données de l’OMS sur les maladies cardiovasculaires,  pour 52 pays européens. …

Ces statistiques révèlent une forte disparité entre les pays. … Deux fois plus de décès que les cancers et tuent 4 millions de personnes par an (Maladies coronariennes : 1,8 millions – Suite AVC : 1 millions –  Autres maladies cardiaques : 1,2 millions)

Il y a une baisse globale dans les pays à forts revenus, suite à de meilleures actions dans ce domaine (amélioration des prises en compte des facteurs de risque – lutte contre le tabagisme – traitements préventifs (malheureusement, la tendance à la baisse serait corrigée par des facteurs en augmentation comme l’obésité.) …

De cette étude, il ressort que les femmes seraient plus menacées de maladies cardiovasculaires que les hommes (42% pour les hommes et 51% pour Les femmes). …

L’existence ne m’a pas épargné dans ce domaine. … J’avais hérité du cœur solide de mes parents, mais le stress de ma vie professionnelle et ma timidité ont provoqué un accident cardiaque (infarctus du myocarde). Il a été bien soigné dans une unité spéciale de  la clinique Saint-Jean, toute neuve et admirablement équipée. … Ce fut une partie de plaisir avec les euphorisants et la compagnie de joyeux compères, plus deux mois de congés payés qui m’ont permis d’enrichir ma culture. …

Le stress de ma profession s’intensifia  par les effets d’une perte du champ droit de la vision (hémianopsie). … L’image reçue par les yeux n’atteint plus le cerveau. … De plus  des troubles de mémoire se manifestèrent … (voir le chapitre suivant relatant l’accident qui à provoqué ces infirmité). …

Mon cœur a beaucoup souffert à la suite des contraintes stressantes résultant des stress (important facteur de risque cardiaque) d’une activité professionnelle à responsabilité, celle-ci provocant un excès de cholestérol  qui a la mauvaise tendance de s’agglomérer sur la paroi des artères coronaires. …

Le cholestérol est un lipide qui joue un rôle central dans le processus biochimique. … Il provoque des athéromes (amas graisseux) à l’intérieur  des artères. … Le mauvais cholestérol peut être diminué en 1. Augmentant la consommation  d’acide gras polyinsaturé oméga trois (huile et graines de colza, de lin, ainsi que les noix et autres fruits secs.) – 2. Augmentant la consommation de fibres et de micronutriments qu’on trouve dans les fruits, légumes, et produits céréaliers – 3. Limitant le cholestérol alimentaire produit  par les aliments d’origine animale (produits laitiers, jaunes d’œuf, volaille, viande rouge et certains type de crustacés et mollusques)

Contrairement à ce qu’on croit, il n’y a pas de bons ou mauvais cholestérols, …  Il y a celui qui provient des aliments d’origine animale qui provoque  dans les artères des dépôts graisseux) et celui qui provient d’autres origines produisant des dépôts insignifiants) …

Les dépôts graisseux qui s’accumulent dans une artère provoquent un bouchage et, dans les cas extrêmes, le décès. … Ce processus étant très rapide, l’intervention médicale doit être urgente. … L’endroit du bouchage a aussi son importance : plus il s’approche de la partie terminale de la circulation artérielle, plus l’accident est foudroyant. …

Il est très important que chacun, à  partir de 40 ans, subisse annuellement un check-up avec un contrôle sanguin et cardiaque, pour déceler toute anomalie de son système circulatoire. …

Mon beau-frère serait resté en vie si, lors d’un parcours de santé à vélo, il se sentit mal et qu’au lieu de revenir chez lui péniblement, il avait appelé une ambulance

J’ai aussi été victime d’un infarctus. … Comme je l’ai raconté plus haut,  j’eus la chance que ma clairvoyante épouse, alors que je croyais à un ennui digestif, appela un médecin qui vint en urgence faire le traitement adéquat en attendant une ambulance, qui me conduisit dans l’unité spéciale du complexe médical Ste Élisabeth. …

Être cardiaque est une  situation déstabilisante qui génère un complexe de la crainte d’une complication dangereuse, si pas fatale. … Auparavent, on craignait l’effort, maintenant on conseille une activité physique soutenue. … Ceux qui le font gardent la forme, et j’en fus, d’une manière importante, puisque je pratiquais un jogging journalier de 5 km et les 20 km de Bruxelles. … Maintenant, à 86 ans, je me contente d’une mise en forme d’une heure et d’une promenade d’une demi-heure. …

J’en connus d’autres, dont moi-même, plus timorés et subissant le complexe de l’infirme, connaissent une existence devenue angoissée et difficile. … Les problèmes de santé s’accumulent et augmentent davantage l’appréhension du futur. … Je voudrais tenter de leur donner une manière positive de gérer cette situation et d’améliorer leur sort. …

La première action à faire pour améliorer le mental est de respirer lentement et profondément en expirant le plus loin possible, assis en « tailleur », avec, si possible, un fond de musique douce. … Cette action déstresse efficacement.

Il faut aussi se trouver une « kiné » performante, les femmes étant plus douces  et plus maman. … Elle améliorera votre santé physique et vous encouragera à faire quelques exercices déstressant. … ceux-ci, par « ricochet », créeront dans votre subconscient un  état positif  influençant inconsciemment votre comportement mental et physique. …

Mon existence fut particulièrement « chaotiques » et j’eus plusieurs périodes de découragements et même de désespoir. …  Cependant j’eus la chance de trouver quelqu’un (une kiné) de suffisamment habile et compétant pour m’aider à remonter la pente. …

De plus, je ne fut pas épargné par des épreuves familiales lourdes à gérer. … Mon frère est décédé d’un arrêt cardiaque à 35 ans laissant une veuve et trois enfants jeunes. … Je dus endurer, jusqu’à leur majorité, cette lourde tâche qui venait s’ajouter aux miennes. … L’aîné devenu difficile est venu s’ajouter à mes quatre enfants ce qui posa des problèmes familiaux d’adaptation et d’éducation …

A notre époque, en raison d’une pratique médicale évoluée et performante, on maintient en vie des patients qui ne seraient plus là autrement. …

J’ai cette chance grâce au « pacemaker dernier cri» qu’un chirurgien m’a placé sous la peau, pas loin de l’épaule droite. … Cet engin étonnant complète un cœur déficient en l’aidant à fonctionner à l’aide de pulsions électriques. … Le praticien réussit la performance de relier le pacemaker  à l’intérieur du cœur en faisant glisser deux fins « câbles » spéciaux par l’aorte afin de l’aider, par pulsions électriques, à assurer son rôle de pompe de la circulation sanguine. …

Le dernier modèle de l’engin est devenu sophistiqué et performant. …son débit  électrique est assuré par une pile d’une durée de vie de 9 ans, … il enregistre et maintien en mémoire les données permanentes fournies par un électrocardiogramme (ECG) que le pacemaker fournit en permanence. … Ainsi, le cardiologue peut lire à distance et  vérifier le bon fonctionnement de la « pompe cardiaque ». …

Pour terminer ce chapitre important, je signale que je compte consacrer le chapitre suivant à la prouesse chirurgicale, qui se pratique journellement, consistant à pratiquer des pontages coronariens, qui permettent de sauver ceux qui sont victimes du bouchage des artères

-----