00.10.b - Ce qui est fondamental dans l'absolu de la pensée.

Réflexions sur ce qui est fondamental dans l’absolu de la pensée

Les énoncés suivants posent question :

 A. En dehors de « l’existence », il y a la « non-existence » … Dans l’absolu de la raison, il faut admettre que la « non-existence » ou le néant est un concept qui n’existe que dans le vocabulaire de l’être intelligent … Dans l’absolu de la raison , « être ou ne pas être » est fondamental : on est ou on n’est pas ! … Le néant est la négation de « l’être » et n’est pas concevable …

B. L’état statique n’existe pas … Seul le « mouvement » est possible … L’état statique ne peut pas se concevoir parce qu’improductif … L’Univers-total est donc en mouvement perpétuel … Dans l’absolu, seul le mouvement est concevable …

C. Toujours dans l’absolu de la raison, le concept de limite n’a pas de sens et ne se conçoit que dans un espace limité, seul acceptable par notre raison … Pour un observateur, l’espace ne peut être qu’infini dans tous les sens …

D. Le vide-absolu n’existe pas … La matière occupe entièrement l’espace infini … L’Univers-total est fait de matière en évolution éternelle … (Qu'elle soit noire ou visible) ... La matière en évolution est la substance de l’Univers-total et l’occupe totalement … Le vide-absolu provient aussi d’une formulation de notre entendement … (Notre "Univers" est un accident de "l'Univers-Total")

E. Une « force » sous-tend le « système» … en lui fournissant l’énergie « cinétique », - définition du Grand robert : qui a le mouvement comme principe – indispensable à son fonctionnement … (e=mc²)

F. La matière occupe « dynamiquement » l’espace-total dans un processus d’expansion suivi de rétraction de ses composants, ce qui est sa seule possibilité… provoquant un échange constant de situation à l’intérieure même de sa masse totale qui reste infinie … On peut l’appeler « le mouvement fondamental »

G. Nous sommes un épiphénomène qui se situe dans la dimension du temps et dans celles de l’espace … L’éternité et l’espace infini sont des concepts fondamentaux qui ne sont pas concevables pour l’entendement humain … qui est subordonné à une condition d’existence dans le temps et un espace de « Terriens » qui lui est propre …

H. Concevoir une vie éternelle après la mort suppose que cette « existence éternelle » se situe dans un espace infini de temps et de lieu différent, ce qui est inconcevable rationnellement … parce qu’en dehors du « Système » qui est fondamental et unique … Cette hypothèse relève du domaine de la croyance en « porte-à-faux » de la réalité fondamentale …

I. L’intelligence que l’homme a acquise avec l’évolution, lui permet de prendre conscience de son environnement, d’analyser son milieu physique, de rechercher son origine, de constater son évolution afin d’en tirer des motivations … qu’il recherche dans son environnement et qu’il connaît mieux avec l’expérience de son passé historique et l’acquisition de ses découvertes scientifiques et spatiales, lui permettant de mieux comprendre un mécanisme dont il n’est qu’un infime et minuscule rouage.

J. En supposant que cette dimension « infinie », hors de notre réel, existe, quelles raisons pousseraient un Être Supérieur « non perfectible » puisque « parfait », à créer une existence hors de notre univers réel pour y placer une « créature » qui devrait le rejoindre en le complétant en fin de parcours … Si ce « Dieu » est parfait dans son essence, Il ne devrait pas être perfectible …

K. Il faut donc admettre que le néant est un concept résultant de notre mécanisme de pensée … Que le mouvement est fondamental, unique et essentiel … Nous participons à ce mécanisme d’occupation du temps et de l’espace … comme tout ce qui « existe » d’ailleurs … Il s’agit là d’une certitude indiscutable… vérifiée par notre propre expérience raisonnée … Il est donc important de faire abstraction des concepts d’espace et de temps infinis qui ne peuvent être explicables dans l’absolu de la raison et que notre cerveau ne peut concevoir bien qu’il fasse partie du système lui-même qui est unique et absolu …

En conclusion : Le temps et l’espace sont des mécanismes supérieurs résultant d’une force fondamentale qui les sous-tend et les active … afin d’occuper une situation essentielle unique et primordiale dans ce qu’on pourrait nommer le TOUT …

-----

Pour terminer, afin de mieux centrer la réflexion de chacun sur les éléments que lui fournissent son environnement sociétal et éducatif, je me suis permis d’établir des concepts de réflexion destinés à situer chacun dans ses convictions ou espérances afin de provoquer un éventuel débat personnel sur l’Existence … Répondre par oui (o) non (n), sans objet (-) je ne sais pas ( ?)

-----

1. Notre mort « physique » est la fin de notre existence consciente et physique …

2. Nous sommes un mammifère évolué qui a développé une faculté cérébrale : l’intelligence …

3. Il existe une trace de notre entité physique dans l’espace, après notre mort …

4. Nous bénéficions d’une existence consciente évolutive après notre existence physique …

5. Il existe une « vie » après la mort, en prolongation de celle que nous subissons …

6. Cette existence future est comparable à celle que nous connaissons sur terre …

7. Nous sommes éternel dans cette existence future …

8. Nous connaîtrons des stades croissants dans cette existence future …

9. Cette existence future bénéficiera d’une qualité de vie heureuse, constante et permanente …

10. Ce futur heureux sera progressif par palier

11. Nous retrouverons nos proches et ceux que nous aimons ou que nous connaissons …

12. Nous aurons dans cet état une forme, une substance constituée de matière … ?

13. Nous serons des esprits sans forme ni consistance

14. Nous retrouverons dans cet état des sensations comparables à celles que nous font bénéficier nos cinq sens : la vue, le toucher, l’ouïe, le goût, l’odorat 

15. Nous éprouverons des sentiments comparables à ceux que nous ressentons dans notre existence de « terriens : bonheur, félicité, amour, …

16. Nous serons une entité individuelle, résultant du « meilleur » de nous-mêmes, en récompense de notre existence terrestre …

17. Nous deviendrons le concept abstrait de notre individualité, bénéficiant des caractéristiques positives résultant de notre vie terrestre …

18. Cette individualité abstraite bénéficiera cependant d’éléments de comparaison résultant de sa vie antérieure

19. « L’Au-delà » se conçoit dans un monde « surnaturel » situé dans un espace occupé par un être « surnaturel » que les croyants appellent Dieu (Yahvé, Allah …) à l’origine et la raison de tout …

20. « La vie après la mort » se passe dans un « univers physique » comparable au nôtre …

21. « L’être surnaturel (Dieu ou Allah)» , est en dehors du temps et le l’espace, donc sans origine et sans fin …

22. Le « néant » n’existe que dans notre vocabulaire pour exprimer un état qui est impossible dans l’absolu …

23. L’espace et le temps étant infinis par déduction, « l’Univers matériel » l’occupe infiniment …

24. L’univers a commencé avec le « Big Bang … , le néant était alors en dehors et avant ce « Big Bang » …

25. L’Univers Total occupe l’espace qu’impose son existence et la matière en évolution dans le temps est un phénomène de mouvement, essentiel à sa réalisation…

26. L’infini de l’espace et du temps est une notion créée par le cerveau humain qui l’a construite par expérience accumulée et sélective , le progrès et la communication entre les individus leur ont permis de construire le raisonnement collectif de la connaissance, «la science et le savoir », les rapprochant de la vérité fondamentale … compte tenu cependant du handicap de leur imperfection qui les prive de données ou connaissances non encore acquises au stade actuel de leur évolution …

27. Un «Être Supérieur » qui a besoin des hommes, coiffe le tout, omniscient et omnipotent, …

28. L’homme a une « âme » destinée à rejoindre « l’Être Supérieur » après son existence terrestre, pour le compléter ou le parfaire …

29. Les êtres vivants ont des pouvoirs ou facultés dites « paranormales »… Il est constaté que, pendant son existence, l’entité physique des êtres vivants, dont nous-mêmes, perçoit ou envoie des messages dans l’espace (phénomène des pigeons voyageurs, chiens pisteurs, lemmings, bancs de poissons, …transmission de pensées chez l’homme, voyance … etc. … )

-----

Afin de me situer personnellement dans ce débat, je rappelle l’essentiel de ma position philosophique d’ancien chrétien fervent qui s’interroge sur les motivations d’exister et la valeur des croyances … Cette démarche m’a amené à une position d’agnostique par loyauté de pensée avec l’athéisme comme hypothèse de réflexion, dont voici la synthèse :

« Être … exister …», est l’expression lapidaire incontournable d’un mécanisme fondamental, qui est permanent et perpétuel dans l’Univers, Einstein l’ayant succinctement résumé dans sa formule « E=mc² » … exister dans un mouvement éternel est la fonction de la matière dans l’univers-total … qui a produit un bourgeon (théorie qui n’est pas partagée par tous les scientifiques), notre univers qui éclatera pour disparaître en fin d’existence … qui a provoqué la vie, phénomène aléatoire, sur une planète partiellement éteinte, la Terre, détachée de son étoile en évolution, le Soleil, … la vie a produit, entre autres, l’homme et l’intelligence … qui ont produit la pensée … la pensée à produit le raisonnement et la connaissance … Finalement, ces entités intelligentes, en bout de chaîne de la sélection, sont devenues capables de manipuler cette matière dont ils proviennent, les exposant au danger de s’en prendre à des forces fondamentales qu’ils ne maîtriseront peut-être jamais totalement … : Hiroshima, Nagasaki, Tchernobyl, Fukushima …

-----