00.08 - Voeux 2012

Confiance dans l'avenir, voeux d'espoir

En cette fin d’année, un octogénaire en pleine forme, tient à vous adresser des vœux dynamiques d’espoir dans l’avenir, à contre-courant d’un pessimisme ambiant.

Il est  indéniable que les temps sont moroses et que nous terminons une année de nouvelles décevantes qui ne permettent pas d’augurer un avenir meilleur sur notre planète …

Aussi, en cette période d’échange de civilités de fin d’année je tiens à relayer les messages positifs de confiance dans l’avenir, à condition d'écouter les sages de notre temps …

Héritiers des civilisations judéo-chrétiennes qui restent les guides du monde évolué,  il est important que nous écoutions nos savants «lucides et éclairés» qui sont les mieux placés pour nous indiquer les comportements à venir …

Or, parmi eux, s’il est un « sage » particulièrement compétent, c’est sans conteste Christian de Duve, le célèbre professeur émérite de l’université catholique de Louvain-la-Neuve et de l’université Rockefeller de New York, prix Nobel de médecine 1974 (physiologie), qui ne cesse dans ses ouvrages publiés et interventions de faire appel à toutes les forces vives du monde afin qu’elles modifient fondamentalement leur comportement qui  reste dicté par le négativisme d’un laisser-aller ambiant fataliste, sans se préoccuper de l’avenir de leur descendance …

Christian de Duve, dans ses écrits, nous rappelle que les premiers humanoïdes, suite à des évolutions nouvelles ou accidents géologiques, avaient modifié leur comportement dans ou hors de leur milieu naturel, les poussant à une solidarité de petites bandes, en adoptant des comportements nouveaux pour s'aligner sur de nouvelles conditions d'existence ... Fragilisé par leur anatomie de primate arboricole, ils ont, dans un premier temps, privilégié la bipédie qui libérait les bras et les mains pour emporter les restes chapardés aux fauves, et ensuite, pour se défendre et pour créer les premiers outils primitifs en se servant des roches, silex,  branches et os qu’ils trouvaient abondamment dans leur nouvel habitat …  L’habileté manuelle s’ensuivit, suscitant et développant l’ingéniosité et l’intelligence, facultés en puissance chez tous les êtres vivants qui les utilisent et les adaptent selon les besoins …

Ce fut cette organisation solidaire de groupe qui suscita la rivalité entre voisins pour s’approprier les meilleures zones de chasse ou de cueillette… développant chez nos ancêtres la concurrence entre les bandes, les tribus et plus tard, les états-nations, avec élimination des plus faibles dans des conflits guerriers …

Les plus performants ont optimisé leurs facultés intellectuelles, ce qui leur a permis d’améliorer leurs conditions d’existence et de proliférer jusqu’à menacer leur propre biotope …  (Suivant l’ONU,  nous avons atteint 7 milliards fin octobre 2011 et peut-être, en 2050, serons-nous 10 milliards, ce qui est le point de saturation de notre espèce ) …  Nous avons domestiqué et épuisé la planète à notre profit,  … manipulant des forces nucléaires que nous ne maîtrisons pas totalement…

Nos descendants, s’ils ne réagissent pas, vont aux devant des pires catastrophes, dont la plus grave est l’affrontement entre les « groupes » en vue d’exterminer les plus faibles, succombant toujours aux « tares génétiques de rivalité héritées du passé » …  Les deux dernières guerres mondiales en furent les conséquences … Les plus âgés d’entre nous portent encore dans leurs corps et dans leurs âmes les traces douloureuses de la dernière de ces confrontations …

Ces souvenirs nous rendent frileusement craintifs …  Nous sommes tentés de « rentrer dans notre coquille » dans un réflexe qui se généralise … Ce pessimisme ambiant est la source coupable d’inaction et d’immobilisme …  qui risque de nous conduire, dans le futur, « au chacun pour soi » avec des affrontements exterminateurs …

Aussi devient-il urgent d’agir positivement en s’élevant avec vigueur contre tout courant attentiste de facilité, totalement négatif et surtout NUISIBLE … Il y va de l’avenir de notre descendance …

Avec réalisme, nous devons constater que nous approchons de ce point de saturation  …  La plupart des enfants qui viennent au monde maintenant, avec l’allongement de la vie,  connaîtront 2100 et ... 2200 pour la plupart de leurs descendants directs ... 

RÉPÉTONS-LE AVEC INSISTANCE  :  Les prochaines générations seront confrontées à des problèmes de saturation de l’espace planétaire et devront s'organiser en conséquence ou s'entretuer …

Suivant les projections de l’ONU, la population mondiale pourrait dépasser les 10 milliards en 2030, atteignant ainsi son point de saturation … avec, "peut-être", une chute de la courbe due à des facteurs éco-épidémiologiques, climatiques ou socio-économico-politiques, ramenant cette population mondiale à un peu plus de 9 milliards vers 2050 … IL EST DONC URGENT DE S'ORGANISER EN CONSEQUENCE ...  (Voir les perspectives démographiques mondiales sur internet :http://fr.wikipedia.org/wiki/Prospective_d%C3%A9mographique 

Quoiqu’il en soit, ce plafond obsédera notre descendance … Un déséquilibre entre les régions prolifiques du monde et les autres se produira immanquablement … avec toutes les conséquences dramatiques d’un « chacun pour soi » privilégiant les plus forts et les plus « riches » … les autres s’exterminant naturellement par épuisement des ressources et des moyens ou par conflits armés …

NOUS SOMMES DONC RESPONSABLES DE CET AVENIR PEU ENGAGEANT Ne pas agir est COUPABLE … Nous devons dès maintenant tenir un langage positif en militant en faveur d’actions,  telles celles que mène Christian de Duve, cet éminent savant, nonagénaire éclairé, maître renommé d’une discipline qui, avant tout,  se préoccupe de maintenir ou améliorer LA VIE dans la complexité de notre entité physique dont, rappelons-le, la raison d'exister est la quête  d’un bonheur individuel qui ne peut être que collectif, l’un n’allant pas sans l’autre …

Cet avenir heureux de l’espèce humaine est conditionné par des changements de comportements « à contre courant » de l’égoïsme ambiant du « chacun pour soi »  La tâche est gigantesque et semble insurmontable, tellement l’égoïsme reste à la base de la société actuelle … Cependant des signes positifs de solidarité au niveau mondial se profilent avec les grands regroupements internationaux qui tentent de s’élever au-dessus des intérêts locaux, … timides prémices d’un mouvement mondial de répartition des produits de la Terre …

D’autre part, il devient essentiel de contrôler la prolifération dangereuse de notre espèce et de mener des actions de soutien en faveur de ceux qui prônent des solutions de régulation de son expansion …

Cela ne pourra se faire qu’en FORCANT la plupart des LEADERS religieux à changer fondamentalement leurs discours dogmatiques du « croissez et multipliez-vous », faute de quoi, ce sera à leurs bases de s’en charger dans une lente et persévérante révolution.

« Il n’est pas trop tard, mais il est temps » disait déjà Paul-Henri Spaak dans son fameux discours de la peur en 1948, quand nous étions menacés des pires catastrophes, avec l’affrontement entre les deux blocs idéologiques de l’époque …

Dans ce contexte, je tiens à promouvoir l’essentiel du message du Professeur en le diffusant sur internet, comme je le fais déjà depuis quelques temps, par un"copiez-collez" de l'appel du professeur que je transmets régulièrement (voir mes publications précédentes) ...  Souhaitons que les petites « gouttes » de cette initiative grossissent en « filets » pour devenir «des ruisseaux, des rivières et des fleuves » de mobilisation des parents et grands-parents, inquiets de l'avenir de leur descendance … « Il vaut mieux allumer une chandelle dans l’obscurité que maudire l’obscurité » disait déjà Confucius … 

Notre monde futur sera meilleur ou disparaîtra … Il faut prévoir une société allant dans le sens de la solidarité par nécessité …  On peut aussi espérer que les progrès sociologiques et scientifiques de l’humanité seront tels que cette nécessité va pousser les grands meneurs idéalistes, comme le président Obama, à trouver les moyens de promouvoir un comportement des individus vers une plus grande solidarité planétaire.

Pendant que j'écris ces lignes, mes petits-enfants s'ébattent autour de moi ... L'angoisse m'étreint à la pensée de l'avenir qui pourrait les attendre si nous laissons aller les choses ... et des reproches qu'ils seraient en droit de nous faire de ne pas avoir agi à temps ...

Dès maintenant, il est donc important de mener toute action positive en faveur de ceux qui comme le célèbre prix Nobel préconisent un programme révolutionnaire de modification de nos comportements sociaux et religieux … quitte à s’en prendre à des institutions établies et à des concepts qui les uns comme les autres s’en tiennent au « croissez et multipliez-vous » des écritures …

L'archevêque de Belgique, Monseigneur Léonard, dans ses interventions publiques, prend des positions plus avancées et plus réalistes que Benoît 16, pourtant son ami de longue date ... (cf. sa confrontation télévisée du 25 décembre avec Ch. de Duve) ... Il est indispensable pour l'avenir de l'espèce que les leaders religieux qui restent la conscience du monde et les principaux moteurs de sa morale, adaptent leur enseignement sur les données réalistes avancées par les scientifiques ...

Pendant que j'écris ces lignes, mes petits-enfants s'ébattent autour de moi ... L'angoisse m'étreint à la pensée de l'avenir qui pourrait les attendre si nous laissons aller les choses ... et ... des reproches qu'ils seraient en droit de nous faire de ne pas avoir agi à temps ... 

Pour terminer, je recommande à ceux qui me lisent de se procurer l’intéressant dernier livre de Christian de Duve qui expose le problème et nous met face à nos responsablilités de lutter contre un grégarisme atavique ... : un petit ouvrage de 92 pages, écrit dans un style clair à portée de tous intitulé :

« De Jésus à Jésus en passant par Darwin » qui vient de paraître chez Odile Jacob au prix de 9,45 euros …

et pour ceux qui voudraient pousser davantage leur investigation, je conseille ses autres ouvrages, chez le même éditeur : Génétique du péché originel. Le poids du passé sur l’avenir de la vie (2009, nouvelle édition 2010) - Singularités.  Jalons sur les chemins de la vie (2005) – A l’écoute du vivant (2002)

 -----

Voir aussi au chapitre précédent un exposé complet des raisons de modifier nos comportements : " L'avenir de notre descendance est en danger" (cliquez sur le titre au début de la colonne de gauche)

 -----

 

UNE NOTE DE CIEL BLEU POUR TERMINER

 

SOUHAITS

 

Notre ciel fut soleil

Pour un printemps précoce

 Et nos cœurs en éveil,

 Comme un beau jour de noce.

 

 Le ciel est toujours beau,

 Lutinant les nuages,

 Qui sont pourtant moins sages,

 Car ils versent beaucoup d’eau.

 

Ne soyons pas moroses,

 Ne gâtons pas les choses :

 

Que ce ciel soit pour vous

 Aussi beau que le temps,

 Vos matins, des printemps

 Vos midis, étés doux

  L’automne de vos soirs,

 Porteur de vos espoirs.

 

 -----